Fil : Alpine F1 Team
#1
[Image: attachment.php?aid=52]


Pièces jointes Miniature(s)
   
  Répondre
#2
Article du journal "EVOF1 Hebdo"

ALPINE, OU LE PARI DE LA JEUNESSE

La Silly Season bat son plein avant le début des hostilités à Zandvoort pour le début de cette Saison 15 du championnat de la EVOF1. Alors que des grosses annonces sont déjà tombées avec des changements de cap radicaux à l'instar de Red Bull ou McLaren, c'est Alpine qui enchaîne avec un recrutement étonnamment jeune. La question se pose donc : que vaut le projet du team français, dont les rênes du projet ont été confiées à Davide Brivio et Laurent Rossi ?

"J'ai observé la structure laissé par Renault, avant d'être renommé Alpine pour la S14, pour comprendre l'équipe et son fonctionnement. Cela était nécessaire pour poser les bases du projet dans le futur : corriger ce qu'il fallait, améliorer ce qui marchait déjà. Je tiens à remercier tout particulièrement notre ancien line-up qui nous a grandement aidé dans cette quête. Avoir des pilotes comme Colimateur ou Cailliox a été indéniablement utile." commença Davide Brivio.

Lorsque nous avons évoqué le recrutement de Maxime Tritz, Fares et DouDou, le Directeur éxecutif se trouvait très ravi.

"Ce recrutement peut sembler curieux de par sa jeunesse. Cependant, nous croyons fort au potentiel exploité et encore exploitable du team. Ce line-up commence à avoir déjà un peu d'expérience : dans la défaite, mais aussi dans la victoire bien que maigre pour l'instant. Chacun a eu un chemin différent pour le moment et est donc capable d'apporter un œil différent pour continuer à faire progresser le team. Les trois individualités sont remarquables mais on sait que collectivement ça peut marcher : chacun a déjà eu l'occasion de travailler avec l'autre au-delà de leur amitié commune. Ils ne se découvrent pas complètement bien que la EVOF1 soit un monde à part. De toute manière, cette S15 est une saison de rodage et d'adaptation pour le team. Aucun objectif n'est fixé numériquement, simplement de se mettre dans le bain et de continuer à progresser : tant pour eux que pour l'équipe entière. Nous savons que le salary-cap va dans notre sens avec des pilotes très sous-valorisé, cela nous procure un coussin d'évolution qui nous laisse droit à l'erreur et nous enlève une pression certaine." -Davide Brivio

DouDou est un choix qui est peut-être la surprise de ce mercato avec une absence de près d'un an. Nous avons demandé quelles sont les raisons qui ont poussé à ce recrutement et son avis sur l'individualité de Granville.

"Edouard est parmi sans doute l'un des plus gros potentiels de ce plateau. Une capacité d'adaptation folle qu'il saura mettre en place pour revenir à un niveau qu'on lui connait déjà et évidemment s'améliorer. Il sait exploiter à fond un matériel donné et cela couplé aux capacités du team, nul doute que l'avenir peut s'annoncer radieux. Il sait qu'il revient après un an d'absence, mais des sessions de roulages avec Maxime durant la S13 et S14 ne l'ont pas complètement dépaysé pour autant. Plus qu'à se remettre dans le bain de la course et de sa compétitivité environnante ! Quant à son recrutement, Maxime nous l'a fortement suggéré pour toutes ses qualités et en ayant conscience de sa pause forcée. Nous avons ensuite conclu son retour dans la plus grande discrétion à sa demande. Un profil comme ça, c'est assez inconcevable de ne pas étudier attentivement. Encore faut-il le savoir disponible... Ce qui est sûr c'est que DouDou est très motivé et a déjà commencé son travail. Un investissement qui nous convient parfaitement chez Alpine." -Davide Brivio

Après deux saisons passées dans la discrétion et ponctuées par des coups d'éclats, Fares arrive chez Alpine avec l'intention de montrer plus : exploiter l'énorme potentiel aperçu notamment en Saison 12. La motivation est la clef de son niveau et il semble être confiant pour s'épanouir dans l'écurie française :

"J'ai particulièrement hâte de commencer cette saison aux coté de cette nouvelle équipe avec laquelle la bonne ambiance sera de mise." -Fares sur son Instagram

"Surement un pilote sous-estimé et à tort. Fares, c'est des arrivées dans les points même lorsque rien ne va, c'est des dépassements et des défenses dont la beauté n'a d’égal que la raison de son comportement en piste. Il est aussi d'un loyal impressionnant. Quand sa saison tourne au cauchemar et que son temps d'essai est limité : il est là quand même pour porter son équipe du mieux qu'il peut. Une mentalité incroyable qui booste un team juste par sa présence. Etre loyal et aimable c'est bien, être rapide aussi. De ce côté, Fares sait se montrer très fort et on le voit avec des coups d'éclats qui auront tendance à se banaliser dans le futur à n'en pas douter. Très heureux donc d'avoir dénicher cette perle sur les conseils de Maxime et Edouard. Cela s'est conclu dès la fin de la S14 après Bakou." -Davide Brivio

Maxime Tritz est le dernier membre de ce line-up. Après une saison 13 qui a commencé à le mettre sur le devant de la scène, il confirme en S14 en devenant vainqueur de GP devant son ami El_Loukoum aka Ugo, nouveau podium-man par la même occasion. Et puis ensuite, patatras... C'est allé crescendo avec un problème technique en Australie et une P5 à Bahreïn. De là, le cauchemar, il déclarera à ce propos sur son Instagram :

"Terriblement déçu d’une saison qui a été marquée par beaucoup de problèmes techniques (ou pas de mon ressort tout court) qui ont pesés sur le moral. Un vrai chat noir que j’ai traîné durant la majorité du temps." 

Aujourd'hui, avec Alpine, l'idée est de montrer un nouveau visage en retournant là où tout a commencé.

"Maxime a été initialement formé par Arrobase chez Renault. Il est ensuite allé chez Emesset et Jon pour devenir un top pilote, ce qui était en bonne voie avant son crac post-Monaco. Il a ensuite arrêté pour son bien-être mais revient avec la ferme intention de devenir un top pilote à court-terme. Il sait donc gagner mais aussi surtout perdre. Nous espérons qu'il sera capable de faire grandir le team avec son expérience malgré sa jeune carrière. Son approche méthodique comme pragmatique sera forcément de bonne augure. Une rigueur qui est reconnue par tout ce qui ont eu l’occasion de travailler avec lui. Une petite touche allemande ne fera pas de mal ! *rire* Au sein d'Alpine, il est un peu perçu comme notre Alekseï Stakhanov, autre qualité importante. Les heures ne comptent pas pour lui." -Davide Brivio

Lorsqu'on lui demande comment l'équipe est organisé, l'italien se veut très clair :

"Pas de chef entre les 3. Pas de P1, P2, P3. L'équipe travaille pour l'équipe. Les garçons sont pertinents dans leur démarche et savent quoi faire au moment opportun pour l'intérêt du team."

Le pilote alsacien précisa cependant :

"J'ai initié un projet de team seul dès que Ferrari par le biais d'Emesset m'a annoncé la fin de notre partenariat. Aucune mésentente, loin de là, c'est un très bon ami. Je souhaitais faire autre chose après de toute manière. C'était juste le feu vert on va dire. L'idée fut partagé avec Alpine et j'ai tout de suite vu avec Davide pour Edouard et Fares. J'assume donc entièrement la responsabilité de l'ambiance et de la performance du team. Cependant, je me proclame pas chef ou P1. Ça serait un peu idiot alors que je pense être un moins bon pilote dans l'ensemble aujourd'hui que mes deux amis. Notamment quand je vois ma S14. Il s'agira d'être plus intelligent cette fois-ci. J'ai beaucoup a apporté, eux aussi. Ce n'est pas un <<mono-sens>> ce line-up."

Que peut-on en conclure alors ?

Il est clair que ce team n'a pas moult quantité d'expérience. Maxime sort d'une phase compliquée de sa carrière, Fares s'est fait discret par manque de motivation et Edouard n'a pas roulé depuis un an en course. En face d'eux se dressent des pilotes chevronnés ou des jeunes pilotes bien plus complets qu'eux aujourd’hui comme par exemple, respectivement, Emesset ou Xeggom. Le line-up est en plus inscrit dans le cadre d'une équipe en reconstruction permanente depuis quelques saisons.

Pourtant... Edouard, c'est ce pilote prometteur qui doit encore montrer avant de prouver mais dont le potentiel est certain. Une montée en puissance durant la saison 12 qui s'est achevé par une 6ème place au Canada ainsi que des tops 10 réguliers. Fares, c'est ce pilote qui est le parfait membre d'une équipe avec sa loyauté et sa vitesse. S'il est dans de bonnes conditions, il vaut mieux ne pas l'avoir comme adversaire. Maxime, c'est ce pilote qui ne compte pas ses heures pour trouver le demi-centième de plus que les autres et améliorer ce qu'il faut. C'est aussi un des 9 pilotes de ce plateau qui ont gagné un GP. A ça, le recrutement est très intelligent : une exploitation parfaite de la règle du Salary-Cap avec une prévision d'une trentaine de points de bonus quand les tops teams (ndlr : Red Bull, McLaren et Mercedes) ont au mieux que 80 et quelques points de malus. Et si... et si Alpine pouvait créer la surprise de nul part ? Mesdames, messieurs, faites vos jeux !
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :